Inconvénients possibles

Le SIU hormonal est généralement très bien toléré. Pour une contraception fiable, il se contente d’une moindre quantité d’hormones que par exemple la pilule ou l’injection tous les 3 mois, car il agit directement dans l’utérus.

Dans la phase d’adaptation, les 3 à 6 premiers mois après la pose du SIU, il peut parfois y avoir des effets secondaires tels que de légères douleurs dans le bas-ventre, des maux de tête, une tension dans les seins, de la nausée, de l’acné ou des fluctuations d’humeur. Ces symptômes diminuent nettement après la phase d’adaptation. Le tableau ci-après indique la fréquence des effets secondaires, dans les premiers mois (phase d’adaptation) et par la suite.

(Source: Andersson K, Odlind V, Rybo G. Contraception 49: 56-72, 1994)

Après la phase d’adaptation, sur 100 femmes ayant un SIU:

  • 2 femmes ont des douleurs dans le bas-ventre – 98 femmes n’en ont pas.
  • 1 à 2 femmes ont des maux de tête – 98 à 99 femmes n’en ont pas.
  • 1 femme a des fluctuations d’humeur – 99 femmes n’en ont pas.
  • 1 à 2 femmes ont de l’acné – 98 à 99 femmes n’en ont pas.

Puisque le SIU hormonal a essentiellement une action locale dans l’utérus, les femmes continuent à ovuler et le cycle avec ses fluctuations reste maintenu. Les femmes qui souffraient de fluctuations d’humeur cycliques avant la pose de Mirena®, ne remarqueront guère de changement avec le SIU hormonal. Les symptômes de fluctuations d’humeur peuvent notamment apparaître chez les femmes qui prenaient auparavant une pilule agissant contre ces fluctuations cycliques – comme par exemple le syndrome prémenstruel. Mais dans bien des cas, la situation de vie de la femme a davantage d’influence sur son psychisme que le contraceptif hormonal. Des facteurs tels que le stress, une charge de travail double ou triple, des problèmes de couple, des conflits non résolus, etc., ont un impact sur le bien-être personnel. Il est rare que le SIU hormonal à lui seul déclenche un déséquilibre affectif.

Si vous aviez déjà des problèmes de peau avant la pose du SIU hormonal, vous devez probablement vous attendre à en avoir également avec Mirena®. Si vous preniez une pilule ayant un effet favorable sur la peau avant la pose du SIU hormonal, notez que le SIU hormonal ne contient pas d’œstrogène et qu’il ne faut donc pas en attendre une action bénéfique pour la peau.

L’incidence de kystes ovariens dépend de la méthode de diagnostic utilisée. Dans le cadre d’études cliniques, des follicules agrandis ont été constatés chez 12 % des utilisatrices de Mirena®. La plupart des follicules sont inoffensifs, ne provoquent pas de symptômes et se résorbent généralement d’eux-mêmes.

Les complications dues au SIU hormonal sont très rares. Si des douleurs apparaissent, le SIU n’est peut-être pas positionné correctement. Des menstruations exceptionnellement abondantes ou des douleurs dans le ventre peuvent être les signes d’une grossesse extra-utérine (croissance d’un ovule fécondé en dehors de l’utérus) – un phénomène très rare – ou d’une lésion de l’utérus. Des études montrent que sur 10 000 femmes ayant utilisé le SIU hormonal pendant un an, 2 grossesses extra-utérines ont été enregistrées. Ceci est aussi rare que chez les femmes qui ont été stérilisées.